Les branches en terrarium



Un large choix de branches et lianes exotiques est désormais offert dans les animaleries et autres jardineries.
Parfois magnifiques, d'autre fois quelconques, elles sont vendues souvent à des prix prohibitifs.
Libre à chacun d'en acheter dans le commerce, mais attention de toujours en choisir des non vernies ou non teintées (personne ne connaît la toxicité du produit utilisé !)
On trouve également des branches synthétiques modelables, à l'aspect pas toujours très naturel, mais non toxiques et lavables !
Les bambous et tuteurs sont de bien tristes perchoirs, mal adaptés aux pattes de ces merveilleux grimpeurs, soit par leur diamètre, soit par le côté lisse et glissant n'offrant donc qu'une très mauvais prise.

Il est tout à fait possible de trouver dans la nature toutes sortes de lianes et de branches intéressantes bien adaptées aux besoins de vos caméléons.

A. Le choix du lieu de ramassage



Les caméléons étant des lécheurs de rosée et souvent des croqueurs d'écorce, il faut être prudent quant à l'origine de la décoration que vous placez dans votre terrarium.

Il est important de choisir un lieu non pollué (pour les citadins, on évitera le square au coin de la rue) et sans traitements chimiques (pour les habitants des campagnes, on oubliera les beaux cèpes de vigne tout récemment arrachés par notre cousin).

Préférez le ramassage en forêt ou dans une zone loin des activités agricoles.

B. Le choix des végétaux



De nombreuses espèces végétales ont une sève toxique (Chèvrefeuille, Glycine), donc dans le doute on préférera les branches mortes ou sèches, également par respect pour la nature.

Si on utilise des branches encore vertes, on les dénudera de toutes leurs feuilles et baies, surtout si l'on est pas certain de l'espèce dont il s'agit.
Ensuite, laisser également sécher, vu que certaines pourraient une fois plantées dans le substrat du terrarium, s'enraciner et redémarrer.

De manière générale, et à moins que ces branches soient très sèches, on évitera les branches de conifères, elles lâchent beaucoup de résine indésirable.

On évitera aussi les branches épineuses (Acacias, Gleditsia, Crataegus (Aubépine), Bougainvillea, etc) ou recouvertes de duvet (Rhus, Actninidia (Kiwis), etc).

Lonicera sempervirens
Chèvrefeuille. A dénuder de ses feuilles et fruits, et à laisser sécher.

On préférera des branches aux multiples ramifications, surtout pour les jeunes animaux et les espèces de petite taille.
Mieux vaut prévoir de grandes branches et les recouper chez soi en les adaptant à l'espace à disposition, selon les plantes et le décor déjà en place dans le terrarium.

Il est important de choisir des branches adaptées aux "pinces" des doigts de notre animal, il doit pouvoir serrer la branche avec ses doigts, et ne pas devoir marcher avec les doigts à plat sur un gros tronc.

L'idéal étant d'offrir à nos reptiles des branches et ramifications de diamètres différents comme dans la nature.

Quelques arbres ou arbustes offrant des branches intéressantes :

- Pommiers, pruniers et fruitiers de manière générale (attention à la résine très collante des pruniers et cerisiers cependant).
- Noisetiers en général, tortueux en particulier (Corylus avellana contorta).
- Saules en général, tortueux en particulier (Salix matsudana tortuosa), etc.

Quelques lianes :

- Glycine (Wisteria sinensis), à dépouiller de ses feuilles et à bien laisser sécher.
- Clematites en général, on en trouve dans beaucoup de jardins mais aussi à l'état sauvage dans les lisières des bois et même en forêt (Clematis vitalba, Clematis alpina, Clematis montana etc).
- Chèvrefeuilles en général, on en trouve à l'état sauvage dans les clairières et les sous bois (Lonicera fragrantissima, etc).

Clematis montana

C. Le nettoyage



Les branches et lianes collectées seront simplement passées sous la douche chaude afin de les débarrasser de saletés superficielles.

Les divers insectes et parasites éventuels présents sur les végétaux prélevés dans la nature ne présentent, jusqu'à preuve du contraire, aucun danger pour les caméléons.

N'oublions pas que dans la nature les caméléons ne vivent pas dans un milieu aseptisé, et qu'ils ne sont donc pas incommodés par des microorganismes présents sur les écorces des végétaux.

Libre a chacun de désinfecter ses branches comme il l'entend.

D. La disposition et la fixation dans le terrarium



Après avoir mis en place le substrat et les diverses plantes, on peut enfin disposer les branches et lianes dans le caméléonarium.

Les animaux doivent pouvoir se déplacer depuis le bas de leur habitat jusqu'au sommet, vers les lampes, et ceci pour plusieurs raisons.

Il doit pouvoir réguler la température de son corps selon ses besoins, et il le fera en se tenant à des niveaux différents du terrarium, (la partie haute étant la plus exposée a la chaleur), il aura donc besoin de pouvoir se déplacer à sa guise grâce aux branches que nous aurons disposées.

Il doit pouvoir également atteindre une proie tombée au sol, ou au contraire, courant au plafond, et donc, se déplacer rapidement vers tous les recoins de son terrarium.

Lors des accouplements, parfois les animaux descendent sur le substrat, et lors de la ponte, les femelles doivent pouvoir descendre vers leur lieu de ponte et en remonter sans difficultés grâce à des branches bien placées.

Caméléonarium

Pour toutes ses raisons et bien d'autres encore, il faut disposer des branches en oblique ou verticalement, afin que les animaux puissent monter et descendre dans leur habitat.
Mais il faut aussi impérativement placer des branches horizontalement à plusieurs niveaux, et surtout dans la partie supérieure du terrarium, ceci afin qu'ils puissent avoir un maximum de chemins à parcourir, et qu'ils puissent choisir leurs perchoirs préférés.

Branches en haut du terrarium

Il faut en outre tenir compte lors de la mise en place de ces lianes et branches du fait qu'elles doivent permettre aux reptiles dans le haut du terrarium de se chauffer sous les lampes, sans toutefois risquer de se brûler.
Pour cette raison, on mesurera la température sur les perchoirs les plus proches des lampes afin de ne pas dépasser le maximum acceptable pour chaque espèce.

Il est très important de bien fixer les divers éléments du décor, ceci afin d'éviter des accidents.
On évitera d'utiliser du fil de fer pour des raisons évidentes de risques de blessures ; on évitera le plastique pas très esthétique et on lui préfèrera la ficelle, solide et discrète, tout à la fois.

Branches nouées avec une ficelle

E. Les cordes



Une bonne solution pour permettre aux caméléons de moyenne et grande taille de faire de l'exercice hors de leur caméléonarium est de leur créer un réseau de cordages tendu entres les murs d'une pièce.

Les cordes seront accrochées en hauteur afin de ne pas déranger les aller et retour des humains dans l'habitation. De plus ceci donnera un sentiment de sécurité aux caméléons, qui aiment comme souvent dans la nature dominer la situation à l'abri des prédateurs.

F. pardalis Nosy Be

Les cordes devront être tressées, comme celles utilisées en voile ou en montagne et non torsadées, car celles-ci tourneraient sous le poids des animaux.

L'idéal sera de placer une lampe dans un endroit stratégique où ils pourront se chauffer s'ils en ressentent le besoin et un accès à des plantes vertes sera toujours fort apprécié.
Tendre des cordes devant les fenêtres côté soleil est toujours l'idéal pour les caméléons qui sont toujours irrésistiblement attirés par la lumière et même si les UVB sont arrêtés par le vitrage, ils pourront toujours se chauffer et regarder à l'extérieur avec curiosité.

Cet article a été rédigé par Berto le 05/05/2007.